Mercredi, 18 Octobre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Sédentarité: Une baisse préoccupante du nombre de femmes physiquement actives

Sédentarité: Une baisse préoccupante du nombre de femmes physiquement actives

01 Octobre 2017

Il s'agissait de mesurer le niveau d'activité physique (en termes de fréquence, durée, intensité de la pratique) et le niveau de sédentarité (durée quotidienne des activités sédentaires, temps passé devant un écran) des adultes et des enfants, dans le cadre de l'ensemble de leurs activités (professionnelles, scolaires, domestiques, de loisirs etc.).

Plus d'une femme sur 5 cumulent sédentarité et inactivité physique. "Pour les 6-17 ans, seuls 28% des garçons et 18% des filles atteignaient les recommandations de l'OMS en matière d'activité physique".

La proportion de femmes physiquement actives a baissé de 16 % alors que chez les hommes, elle a augmenté de 10 %... Alors que rappelle le communiqué "l'inactivité physique a été identifiée en 2009 comme le quatrième facteur de risque des maladies non transmissibles, impliquées dans plus de 3 millions de morts évitables ". Un adulte sur cinq cumulait les deux facteurs de risque, à savoir un niveau de sédentarité élevé et un niveau d'activité physique bas, inférieur aux recommandations. Près de 90% des adultes déclarent 3 heures ou plus d'activité sédentaire/jour. Cette chute se retrouve dans toutes les classes d'âge, même si elle est plus prononcée chez les femmes de 40-54 ans (-22%). Globalement, le taux français reste supérieur à ceux relevés aux États-Unis (52%) et en Australie (53%).

Les écrans gagnent du terrain tandis que l'activité physique recule.

Une activité d'endurance d'intensité modérée correspond à une marche soutenue (6-7 km/h) sur au moins 1/2 heure, à la natation, au vélo par exemple, explique le chercheur.

"La hausse importante des comportements de sédentarité que nous mesurons dans nos études doit trouver sa réponse dans la mise en place d'actions de prévention et d'information ciblées, scientifiquement évaluées, permettant à chacun d'adopter des solutions adaptées pour maintenir son activité physique", commente le Pr François Bourdillon, directeur général de Santé publique France.

Le site permet notamment de créer son programme d'activité physique, d'effectuer exercices de renforcement musculaire, ou encore, de faire un test de niveau d'activité physique. Il s'agissait pour ce volet nutritionnel d'une reconduction de l'Étude nationale nutrition santé (ENNS), réalisée en 2006-2007, afin de disposer de données fiables d'évolution des indicateurs ayant déjà fait l'objet d'un premier recueil 10 ans auparavant. A partir de 11 ans, le niveau d'activité baisse drastiquement. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP.


Sédentarité: Une baisse préoccupante du nombre de femmes physiquement actives