Mardi, 17 Octobre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Référendum: le gouvernement catalan installera 2300 bureaux de vote

Référendum: le gouvernement catalan installera 2300 bureaux de vote

03 Octobre 2017

Dès l'ouverture des premiers bureaux, la police a été envoyée à certains endroits afin de saisir les urnes, provoquant des heurts sous l'objectif des photographes et les caméras de télévision. "Les agents continuent leur déploiement en Catalogne", a affirmé le ministère, photo à l'appui, dans un tweet.

Les autorités catalanes restent en effet déterminées à organiser cette consultation dimanche malgré son interdiction par la justice, donnant ainsi lieu à une des pires crises traversées par l'Espagne depuis le rétablissement de la démocratie après la mort du dictateur Francisco Franco en 1975. Aucune intervention de la police pour empêcher le vote pour l'instant. Mais malgré les mesures policières, il a voté.

EN DIRECT - Référendum en Catalogne - De nouvelles charges de la police à Barcelone auraient fait au moins 38 blessés - Des urnes et des bulletins de vote ont été saisis
Référendum: le gouvernement catalan installera 2300 bureaux de vote

"Nous aussi, nous sommes Catalans!", criaient vers 19h des manifestants opposés à ce scrutin dans le centre de Barcelone. Plusieurs dizaines de personnes ont été blessées après des charges policières qui visaient à disperser les manifestants qui voulaient voter.

Pourtant ce matin, les policiers semblaient plus observer la situation comme à Barcelone, devant le lycée Escuela Vedruna de Gracia, deux Mossos d'Esquadra (policiers régionaux catalans) ont ainsi fendu la foule qui avait afflué au petit matin.

Lors d'un entretien avec l'AFP samedi Carles Puigdemont avait évoqué "un moment grave", confirmant qu'en cas de victoire du oui il y aurait des "décisions politiques" qui pourraient déboucher sur une déclaration d'indépendance.

Devant une autre école de Barcelone, une journaliste de l'AFP a aussi vu vers 7h00 des policiers régionaux, observant l'école, mais sans s'approcher.

Ils arboraient des drapeaux espagnols et catalans, mais aussi de l'Europe et des pancartes sur lesquelles l'on pouvait lire "Catalonia is Spain " ("La Catalogne c'est l'Espagne "). Carles Puigdemont, a dénoncé la violence de la police nationale: "l'usage injustifié de la violence, irrationnel et irresponsable, de la part de l'Etat espagnol, n'arrête pas la volonté des Catalans", a-t-il assuré. Avec ses 7,5 millions d'habitants, la Catalogne dispose du statut de communauté autonome, avec un parlement, un gouvernement et des compétences étendues. "Nous pouvons tenir un référendum d'autodétermination assorti de garanties comme nous nous y étions engagés", a déclaré à 8h00 (06h00 GMT) le porte-parole du gouvernement régional Jordi Turull. Malgré tout, ils n'ont pas réussi à empêcher totalement les votes des Catalans.


Référendum: le gouvernement catalan installera 2300 bureaux de vote