Mardi, 17 Octobre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Barcelone: des dizaines de milliers de personnes manifestent contre la violence policière

Barcelone: des dizaines de milliers de personnes manifestent contre la violence policière

04 Octobre 2017

Appelées par les principaux syndicats à paralyser cette région de 7,5 millions d'habitants, des centaines de milliers de personnes se sont mobilisées lors de manifestations d'étudiants, de pompiers ou de simples citoyens indignés par les violences de dimanche et la manière dont le gouvernement conservateur de Mariano Rajoy gère la crise, selon les médias locaux. Des manifestations indépendantistes rassemblant plusieurs dizaines de milliers de personnes sont en cours depuis la matinée de mardi 3 octobre dans la capitale catalane pour protester contre les violences policières de dimanche dernier.

"Forces d'occupation dehors! Les rues seront toujours à nous", criaient les manifestants, agitant des drapeaux séparatistes alors que différents défilés paralysaient les rues du centre. Véritable vitrine de l'identité catalane, le FC Barcelone est évidemment en première ligne. Dans un communiqué, la chaîne hôtelière Checkin précise que la mairie de Pineda de Mar lui a demandé de faire partir les policiers de ses établissements, sous peine de cinq ans de fermeture. Du FC Barcelone à la fameuse Sagrada Familia, la région fait grève pour défendre ses "droits" et dénoncer les violences policières de dimanche, alors que le fossé semble s'approfondir avec Madrid.

La mobilisation touchera notamment le port de Barcelone et les transports, qui tourneront au ralenti, un service minimum étant tout de même assuré.

"Aidez-nous l'Europe", peut-on lire avec la formation de foule à Sant Antoni de Vilamajor, dans la banlieue proche de Barcelone.

Dans la journée de mardi, le port de Barcelone, troisième d'Espagne, et le marché alimentaire de gros de Catalogne, l'un des plus importants d'Europe, étaient quasiment à l'arrêt. Certains d'entre eux vont être relogés sur une base militaire près de la frontière française, selon José Cobo, porte-parole de l'association espagnole de Gardes civils.

À Madrid, le gouvernement campe sur ses positions.

Le gouvernement espagnol a répondu par la voix de Juan Ignacio Zoido, ministre de l'Intérieur.

"Nous voyons comment le gouvernement de la Generalitat pousse jour après jour la population vers l'abîme et incite à la rébellion dans les rues", a-t-il déclaré. Dans les rues de Barcelone, les slogans hostiles à la police nationale et la Garde civile ont résonné.


Barcelone: des dizaines de milliers de personnes manifestent contre la violence policière