Mardi, 17 Octobre 2017
Dernières nouvelles
Principal » " "Des bouteilles d'essence avec " un dispositif d'allumage rudimentaire " sous un camion — Paris

" "Des bouteilles d'essence avec " un dispositif d'allumage rudimentaire " sous un camion — Paris

06 Octobre 2017

Le mécanisme, découvert ce jeudi matin près de la porte de Pantin, était placé sous plusieurs camions de la société Lafarge, située dans le 19ème arrondissement de Paris.

"Le parquet de Paris a ouvert une enquête criminelle à laquelle nous coopérons pleinement", ajoute Lafarge.

Les démineurs du laboratoire central de la préfecture de police sont immédiatement arrivés sur les lieux.

Des policiers, des membres de la police scientifique et des pompiers se sont rendus sur place et un périmètre de sécurité a été brièvement mis en place sur le site.

L'enquête a été confiée au deuxième district de la police judiciaire (2e DPJ) de Paris. Les bouteilles étaient remplies de gazole, ce qui limitait les risques d'explosion.

Des bouteilles de gaz, équipées d'un dispositif de mise à feu, avaient été découvertes au pied d'un immeuble de la rue Chanez par un résident qui a averti les forces de l'ordre à temps. Dans cette affaire, six personnes, dont deux fichées pour radicalisation, ont été placées en garde à vue par les services antiterroristes. Elles étaient reliées à un "dispositif d'allumage rudimentaire", selon la description qui en a été faite par une source proche de l'enquête.

En septembre 2016, cinq bonbonnes de gaz pleines - sans dispositif de mise à feu - avaient été découvertes dans une voiture au coeur de Paris, non loin de la cathédrale Notre-Dame.

Le groupe Lafarge, qui a fusionné avec le suisse Holcim en 2015, est actuellement au cœur d'une enquête sur les liens qu'il a pu entretenir avec des groupes armés, notamment avec l'organisation djihadiste Etat islamique, pour continuer à faire fonctionner en 2013 et 2014, malgré le conflit, sa cimenterie de Jalabiya, au nord de la Syrie.