Mercredi, 18 Octobre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Salaires, primes et oublis: la rémunération de Florence Parly fait polémique

Salaires, primes et oublis: la rémunération de Florence Parly fait polémique

10 Octobre 2017

En témoigne le salaire de Florence Parly, ministre des Armées et ex-directrice générale chargée de SNCF Voyageurs.

Son poste de directrice générale chargée de SNCF Voyageurs ainsi que sa participation aux conseils d'administration de diverses entreprises (Ingenico, Altran, Zodiac Aerospace ou BPI France) lui ont ainsi rapporté 505.080 euros net en 2016 et 413.257 euros net sur les six premiers mois de l'année 2017, avant qu'elle devienne ministre. Ces chiffres font d'elle la ministre la mieux rémunérée, devant Nicolas Hulot. Un décret de juillet 2012 plafonne en effet les salaires à 450000€ brut par an, "pour limiter les écarts salariaux dans ces entreprises de un à vingt maximum".

Problème: la rémunération totale de Florence Parly a largement dépassé la limite réglementaire pour les dirigeants d'entreprise publique. Contacté par l'hebdomadaire, le cabinet de la ministre argue que ce plafond de rémunération "s'applique aux personnes ayant le statut de 'mandataire social'". Or, Florence Parly était contractuelle de droit privé.

Avant sa nomination au ministère, Florence Parly a pu toucher "près de 80% de sa rémunération annuelle telle que présentée par son cabinet", insiste Marianne. Ainsi, elle a gagné 52.569 euros net par mois entre janvier et juin 2017, moment où elle a été nommée ministre.

Quarante-deux milliards d'euros de dette cette année et peut-être jusqu'à 63 milliards en 2026.


Salaires, primes et oublis: la rémunération de Florence Parly fait polémique