Jeudi, 14 Décembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Les Etats-unis se retirent de l'Unesco

Les Etats-unis se retirent de l'Unesco

13 Octobre 2017

"Cette décision n'a pas été prise à la légère, et reflète les inquiétudes des Etats-Unis concernant l'accumulation des arriérés à l'Unesco, la nécessité d'une réforme en profondeur de l'organisation, et ses partis pris anti-israéliens persistants", écrit ainsi le département d'Etat dans un communiqué. Dans sa lettre, l'administration américaine reproche à l'organisation internationale ses prises de position qu'elle qualifie de régulièrement anti-israéliennes.

Veuillez vous connecter pour lire l'intégralité. Les Etats-Unis ont en effet déjà quitté l'Unesco, le 31 décembre 1984, à l'initiative de Ronald Reagan.

"Relativement petite", "ne touchant pas des intérêts vitaux", "l'Unesco est une cible plus facile que d'autres" et "par ailleurs, elle est allée plus loin que les autres organisations du système des Nations unies en termes de reconnaissance de l'Autorité palestinienne", note M. Heisbourg.

Des regrets partagés par la France, qui héberge le siège de l'Unesco, par le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres qui souligne "le rôle majeur des Etats-Unis à l'Unesco depuis sa fondation" en 1946, et par Moscou qui a déploré "une triste nouvelle".

En juillet 2017, l'Unesco avait inscrit la ville d'Hébron en Cisjordanie au titre du patrimoine mondial de l'humanité, avec la mention que ce patrimoine appartenait à la Palestine. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu "a donné pour instruction au ministère des Affaires étrangères de préparer le retrait d'Israël de l'organisation, parallèlement aux Etats-Unis", a dit son bureau.

Les Etats-Unis réclament un statut d'observateur pour continuer d'apporter "l'expertise" américaine "sur certains dossiers", notamment la "protection du patrimoine mondial et la défense de la liberté de la presse" ou l'éducation. La candidate française, Audrey Azoulay, a pu surmonter son handicap en gagnant 5 voix de plus en une journée.

"L'UNESCO continuera à travailler pour l'universalité de cette Organisation, pour les valeurs que nous partageons, pour les objectifs que nous nous sommes assignés pour renforcer un ordre multilatéral plus efficace et un monde plus juste et plus pacifique", a-t-elle ajouté. "Notre candidature à la direction générale de l'Organisation prend, dans ces circonstances, une signification nouvelle".

Elle a déclaré que malgré le retrait des fonds, depuis 2011, l'UNESCO a approfondi son partenariat avec les Etats-Unis qui n'avait jamais été aussi significatif. Lors du dernier tour de scrutin mercredi, elle est arrivée en tête à égalité avec le candidat qatari Hamad bin Abdoulaziz Al-Kawari. Ce choix sera ensuite soumis à l'approbation de la conférence générale des 195 Etats membres le 10 novembre.


Les Etats-unis se retirent de l'Unesco