Jeudi, 14 Décembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » " "Opération " coup de poing " à Cattenom menée par Greenpeace

" "Opération " coup de poing " à Cattenom menée par Greenpeace

13 Octobre 2017

Stoppés par les gendarmes.Pas d'accès à la zone nucléaire. "Pas d'impact sur la sûreté des installations ", selon le compte twitter de la centrale, installée à quelques kilomètres de la frontière du Luxembourg. Des militants de Greenpeace ont pénétré ce jeudi sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle) pour "dénoncer le risque nucléaire". A l'arrivée d'une voiture de la gendarmerie, comme on peut le voir sur des images vidéos, la petite dizaine de militants a déclenché leur feu d'artifice. L'ASN évoque pour sa part "l'intrusion de plusieurs personnes de Greenpeace dans le périmètre extérieur de la centrale nucléaire". Cet événement n'a pas eu de conséquences sur la sûreté des installations. Greenpeace estime que la mise en sécurité de ces piscines constitue un "problème prioritaire".

Cette intrusion dans la centrale de Cattenom intervient deux jours après la publication d'un rapport de Greenpeace dans lequel des experts mandatés par l'association mettent en garde les autorités contre des failles sécuritaires dans les centrales nucléaires françaises et belges.

"Nous connaissons un déficit historique de la protection de nos installations, et notamment des piscines de refroidissement, a expliqué Yves Marignac, l'un des contributeurs du rapport au Parisien. L'évolution du risque terroriste en quarante ans change tout". Stoppés par les gendarmes avant la zone nucléaire, les militants affirment qu'ils ont tiré un feu d'artifice " au pied de la piscine de combustible usagé ". Ce n'est pas la première fois que le Luxembourg se dit inquiet de la proximité de cette centrale.