Vendredi, 17 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Microsoft Word adopte le "langage inclusif" pour éviter les termes "offensants"

Microsoft Word adopte le "langage inclusif" pour éviter les termes "offensants"

31 Octobre 2017

Ou plus précisément, dans la dernière mise à jour du logiciel de traitement de texte accessible aux abonnés Office.

Cependant, alors que les revendications françaises sur l'écriture inclusive repose sur l'introduction du fameux "point médian" séparant la terminaison masculine et féminin (par exemple en écrivant "les traducteur.trice.s"), Microsoft opte plutôt pour des corrections à de slashs ou de parenthèses.

Le débat sur l'écriture inclusive continue.

Alors que le débat sur l'écriture inclusive oppose anciens et modernes, Microsoft propose une miseà jour de son logiciel de traitement de texte vedette. Ce paramètre "cible le langage genré, qui peut être perçu comme excluant, dédaigneux ou stéréotypé", précise le site du développeur Microsoft. Celles-ci indiquaient que l'écriture inclusive, par sa neutralité ("ami.e.s", "commerçant.e.s", etc.), pourrait permettre une plus grande égalité note Le Point. Le logiciel Word met donc désormais en garde contre les formules qui peuvent apparaître discriminatoires. Le magazine spécialisé Canard PC Hardware explique que le géant américain propose également dans sa nouvelle correction orthographique des expressions pouvant remplacer des propos discriminants.

On rappellera que l'écriture inclusive consiste à rééquilibrer les genres au niveau de la grammaire en prenant ainsi davantage en compte le féminin. D'ailleurs, même l'Académie française a émis des réserves sur cette tendance le mois dernier: "Devant cette aberration "inclusive", la langue française est en péril mortel, ce dont notre nation est dès aujourd'hui comptable devant les générations futures" ajoutant "Quant aux promesses de la francophonie, elles seront anéanties si la langue française s'empêche elle-même par ce redoublement de complexité, au bénéfice d'autres langues qui en tireront profit pour prévaloir sur la planète".

"Une chose qu'on n'a pas assez notée: comment font les enfants dyslexiques pour s'en sortir avec cette écriture-là?", s'est interrogée Françoise Nyssen vendredi sur France Inter.


Microsoft Word adopte le