Vendredi, 17 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » L'Etat français cède 4,73% du capital de Renault et revient à 15,01%

L'Etat français cède 4,73% du capital de Renault et revient à 15,01%

04 Novembre 2017

Quelques jours avant l'assemblée générale de Renault, le 30 avril 2015, l'Etat français était monté au capital de Renault pour s'assurer que la loi Florange instaurant des droits de votes doubles pour les actionnaires de long terme (plus de 2 ans de détention des titres) serait appliquée par le constructeur.

Selon l'Agence des participations de l'État (APE) l'Etat a procédé hier, mercredi 2 novembre, à la cession de 14 millions d'actions Renault, soit l'équivalent de 4,73% du capital social du constructeur. Ces dernières feront l'objet d'une offre aux salariés et aux anciens salariés du Groupe " afin de leur permettre de participer aux performances du Groupe Renault " précise le constructeur.

"Cette opération est donc un succès stratégique, obtenu dans des conditions patrimoniales favorables puisque l'État enregistre une plus-value de plus de 55 millions d'euros sur cette opération", a estimé le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, dans un communiqué.

Fin du bras de fer entre Renault et l'Etat.

La cession de 4,73 % du capital de Renault vient donc s'y ajouter.

La transaction, sous forme d'un placement institutionnel avec constitution accélérée du livre d'ordres, "rapportera à l'Etat 1,21 milliard d'euros", indique l'APE. L'Etat avait pris l'engagement de revendre ces titres rapidement. mais les détenait toujours deux ans et demi plus tard.

Cette cession s'inscrit dans un ambitieux programme de cessions d'actifs pour 10 milliards d'euros, annoncé en juillet par le ministre des Finances, Bruno Le Maire, afin de financer un fonds destiné à l'innovation de rupture, promis par Emmanuel Macron pendant la campagne.

Le coup de force de l'Etat avait déplu à Nissan.

Début septembre, l'Etat avait entamé son programme de cessions en vendant pour 1,53 milliard d'euros 4,5% du capital de l'énergéticien Engie. Il mise sur la complémentarité de ses cinq marques (Renault, Dacia, Renault Samsung Motors, Alpine et LADA), le véhicule électrique et son alliance unique avec Nissan et Mitsubishi.

Vous avez aimé cet article?


L'Etat français cède 4,73% du capital de Renault et revient à 15,01%