Samedi, 18 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Catalogne : le président destitué, Carles Puigdemont, se rend à la justice belge

Catalogne : le président destitué, Carles Puigdemont, se rend à la justice belge

06 Novembre 2017

Cinq jours après son arrivée à Bruxelles, le Président catalan destitué par Madrid, Carles Puigdemont, a évoqué dans une interview à la télévision publique belge RTBF les motifs qui l'ont conduit dans la capitale de l'Europe.

Depuis 9h17 ce dimanche matin, Carles Puigdemont et les quatre autres ministres catalans présents sur notre territoire se sont présentés à la police belge.

Comme le veut la procédure, le Parquet de Bruxelles va requérir un juge d'instruction, qui entendra les cinq intéressés dans le courant de l'après-midi. Il peut décider de délivrer ou non un mandat d'arrêt.

Le mandat d'arrêt européen a été créé pour faciliter l'extradition entre Etats membres, mais c'est malgré tout probablement une assez longue procédure judiciaire qui s'ouvre.

Carles Puigdemont avait écrit sur Twitter le 4 novembre qu'il se tenait à disposition des autorités belges. Soulignant au passage qu'il s'agissait d'une procédure qui se faisait uniquement par "contacts directs entre les autorités judiciaires".

"Les autorités judiciaires belges pourraient refuser la remise de [Carles] Puigdemont s'il y a des risques avérés et sérieux des droits fondamentaux s'il est remis à l'Espagne et si les autorités judiciaires belges considèrent que les faits qui sont reprochés à [Carles] Puigdemont ne sont pas des infractions pénales en droit belge", a de son côté expliqué Anne Weyembergh, président de l'Institut d'Etudes européennes de l'Université libre de Bruxelles (ULB).

Mais les cas de refus sont rares, selon plusieurs avocats interrogés par l'AFP.

Une semaine après la proclamation de la "République de Catalogne", restée sans effet et aussitôt suivie d'une mise sous tutelle de la région par Madrid, une juge d'instruction a émis un mandat d'arrêt européen à l'encontre de M. Puigdemont et de quatre de ses "ministres" repliés en Belgique pour "rébellion, sédition, détournement de fonds publics et désobéissance à l'autorité".

Le parquet fédéral belge a confirmé vendredi soir la réception du mandat d'arrêt, qu'il allait "étudier".


Catalogne : le président destitué, Carles Puigdemont, se rend à la justice belge