Samedi, 18 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Georges Weah et Joseph Boakai suspendus à la Cour Suprême — Liberia

Georges Weah et Joseph Boakai suspendus à la Cour Suprême — Liberia

07 Novembre 2017

La cour suprême, après avoir entendu les arguments de toutes les parties, a suspendu ce lundi au Liberia le second tour de l'élection présidentielle prévu ce mardi et qui devrait opposer l'ancienne star du football, George Weah, qui a obtenu 38,4 % des voix au premier tour au vice-président sortant et candidat du parti au pouvoir, Joseph Boakai qui obtenu 28, 8 %.

La Cour suprême a également ordonné à la NEC de "suspendre toutes les actions liées au second tour prévu le 7 novembre" jusqu'à ce qu'elle ait statué sur le cas. Donc les Libériens sont divisés : ils veulent que cela soit vite réglé, mais en même temps certains veulent que la justice suive son cours et que la Cour suprême prenne le temps d'examiner la question et décide où tout cela doit mener.

Après des décennies de guerre civile qui ont ravagé ce pays de l'Afrique de l'Ouest, le Liberia s'apprêtait ainsi à connaître sa première transition démocratique, entre une présidente élue, Ellen Johnson Sirleaf (2006-2017) et son successeur.

Dans un communiqué conjoint publié dimanche, trois partis politiques avaient estimé que le premier tour de la présidentielle avait été entaché "d'irrégularités et de fraudes massives et systématiques".

"Une source dans l'entourage de M. Weah a indiqué attendre la décision de la NEC "demain ou après-demain (mardi ou mercredi)" et avoir bon espoir que le processus électoral reprenne et que le second tour ait lieu le 14 ou le 21" novembre. "Pour cette raison, l'interdiction (de poursuivre le processus électoral) sera maintenue ", a-t-il poursuivi. "Donc, d'ici quelques jours, nous espérons parvenir à des conclusions dans l'enquête", a déclaré lundi un juriste de la NEC, Musa Dean. Pour ce faire, la NEC a treize jours, soit jusqu'au 22 novembre. L'ensemble de ces procédures peuvent s'étendre jusqu'au 6 décembre au plus tard. Si tout le processus devait être repris, des élections doivent être organisées dans les soixante jours selon la constitution.

Signe de tensions, des inconnus ont jeté des pierres dimanche sur le domicile d'une des juges de la Cour suprême, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la haute juridiction, assurant néanmoins que celle-ci ne se laisserait "ni contraindre ni intimider".


Georges Weah et Joseph Boakai suspendus à la Cour Suprême — Liberia