Samedi, 18 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Emplois familiaux : des élus LREM épinglés

Emplois familiaux : des élus LREM épinglés

10 Novembre 2017

Ce jeudi matin sur France Info, le président de l'Assemblée nationale, François de Rugy, s'est lui exprimé sur le sujet en bottant quelque peu en touche: "Ils ne contournent pas la loi".

Concrètement, l'embauche croisée consiste donc à faire travailler le membre de sa famille. par un voisin de banc. Elle indique également que "l'emploi de collaborateurs ayant un lien familial avec la personne positionnée comme suppléant de la Députée lors de l'élection de cette dernière, n'est nullement prohibée dès lors que cette personne n'a juridiquement aucun statut.' [.] Par conséquent, les conditions d'emploi de ses collaborateurs "sont parfaitement conformes aux dispositions normatives en vigueur depuis la loi du 15 septembre 2017 pour la confiance dans la vie politique." ". Alors, à l'approche de cette date butoir, les députés s'organisent.

Ils ont voté la loi sur la moralisation de la vie publique, qui interdit notamment les emplois familiaux aux parlementaires, et pourtant, les députés LREM Christophe Arend et Bertrand Sorre ne se sont pas gênés pour la contourner.

De son côté, Nicole Trisse, également contactée par LCI, ne réfute pas également l'emploi de sa fille par son collègue Christophe Arend.

La pratique est légale, mais pose question. Elle a alors confié auprès de l'AFP: "Ma fille est dans la sphère politique depuis trois ans, elle est compétente et avait déjà travaillé avec le député Bertrand Pancher (UDI) dans le passé". Elle était auparavant employée par son père, mais a changé du fait des nouvelles règles.

Le député de l'Hérault Patrick Vignal a voté la loi interdisant les emplois familiaux à l'Assemblée. Nicole Trisse déplore "un amalgame entre emplois familliaux et emplois fictifs". "C'est elle qui a en fait signalé que je suis devenue députée", a déclaré l'élue LREM.

Maître Bertrand Cohen-Sabban, avocat de Christophe Arend, pour qui travaille la fille de Nicole Trisse, a affirmé que la loi sur la moralisation de la vie publique n'interdisait pas à un parlementaire d'embaucher la fille ou le fils d'un autre parlementaire.

Cette loi définit "ce qui est moral en épinglant précisément ce qui ne l'est pas", a-t-il ajouté.


Emplois familiaux : des élus LREM épinglés