Samedi, 18 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Glyphosate: pas d'accord sur son avenir en Europe!

Glyphosate: pas d'accord sur son avenir en Europe!

10 Novembre 2017

Selon François Veillerette, le directeur de l'ONG, "il ne faudrait pas que la France vote simplement pour une autorisation plus courte ne prévoyant pas une interdiction totale du glyphosate dans un délai court".

Après des mois et des mois d'atermoiements, réunions, auditions et négociations, les Etats Membres n'ont toujours pas réussi à se mettre d'accord sur le renouvellement de la licence du glyphosate, cet herbicide controversé jugé "cancérogène probable" par le Centre de recherche international sur le cancer mais pas par les agences européennes.

Vendu par la firme américaine Monsanto sous le nom de Round Up, le glyphosate est le désherbant le plus utilisé au monde, rappelle Le Monde. La France a voté contre, l'Allemagne s'est une nouvelle fois abstenue. Or seulement 14 états (1) membres soit 36,95 % du poids de vote ont adopté sa proposition. Au total, 9 pays, représentant 32,26 % de la population se sont opposés à Bruxelles: Belgique, Grèce, Croatie, Italie, Chypre, Luxembourg, Malte, Autriche et la France. "La France est sur une position de trois ans", a-t-il indiqué, et si la proposition est différente, comme celle qu'a prévu de proposer la Commission européenne jeudi, " on votera contre ". "Prenant en compte ses obligations légales et le fait que l'autorisation actuelle expire le 15 décembre prochain, la Commission européenne va maintenant soumettre fin novembre la proposition à un comité d'appel", est-il précisé dans le communiqué. La décision est renvoyée en comité d'appel. Mais le commissaire à la santé Vytenis Andriukaitis a rejeté plusieurs fois l'idée d'assumer seul la responsabilité d'une décision de renouvellement, assurant qu'elle devait être "partagée" avec les Etats membres. La multinationale avait déjà annoncé son intention de déposer un "recours en carence" auprès de la Cour de justice européenne. Mais le porte-parole n'y croit pas vraiment: "elle va sûrement décider de renouveler la licence pour 5 ans alors qu'elle n'a que 36 % des 65 % de majorité qualifiée requise, c'est un déni de démocratie", s'insurge-t-il.


Glyphosate: pas d'accord sur son avenir en Europe!