Samedi, 18 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Le parti de Saad Hariri réclame son retour — Liban

Le parti de Saad Hariri réclame son retour — Liban

10 Novembre 2017

Quelques heures plus tard, le ministère koweïtien des Affaires étrangères a lui aussi appelé ses ressortissants à quitter le territoire libanais "immédiatement".

"Compte tenu de la situation en République libanaise, il est déconseillé aux citoyens saoudiens de se rendre au Liban", a déclaré une source au sein du ministère saoudien des AE.

M. Hariri, dont l'épouse et les enfants vivent en Arabie saoudite, n'a pas dit s'il reviendrait au Liban. Adel al-Jubeir a qualifié d'"acte de guerre" la participation du Hezbollah au gouvernement libanais.

Il est à rappeler que Saâd Hariri avait annoncé, samedi, sa démission du poste de Premier ministre, en accusant l'Iran de " vouloir semer la discorde et de tentative de mainmise sur le Liban ".

" Le retour de Saad Hariri est une nécessité pour recouvrer la dignité et pour préserver les équilibres internes et externes du Liban dans le cadre du respect entier de la légitimité du pays (...) ", est-il précisé". Lu par l'ancien Premier ministre Fouad Siniora à l'issue de la réunion hebdomadaire du bloc parlementaire du parti, la formation indique implicitement que son chef est retenu en Arabie saoudite.

Le communiqué publié jeudi par le Courant du futur suggère que le parti semble penser la même chose.

Spéculations et rumeurs vont bon train à Beyrouth sur les raisons qui ont pu motiver une telle décision du Premier ministre. L'attentat a été largement attribué au Hezbollah, qui a nié toute responsabilité. Dans la soirée, c'était au tour des Émirats arabes unis de recommander à leurs ressortissants de ne pas se rendre sur le territoire libanais. "Ils lui ont ordonné de lire cette déclaration de démission et il est depuis assigné à résidence", explique une source proche de Saad Hariri, citée par Reuters. "Ce n'était ni son intention, ni sa volonté, ni sa décision", a-t-il assuré dans un discours intégralement dédié à ce sujet.


Le parti de Saad Hariri réclame son retour — Liban