Samedi, 18 Novembre 2017
Dernières nouvelles
Principal » Sommé de réduire la voilure — Opel

Sommé de réduire la voilure — Opel

10 Novembre 2017

Avec le plan stratégique baptisé PACE!

PSA, au bord du gouffre au moment de l'arrivée de Carlos Tavares à sa tête en 2014, s'est spectaculairement redressé depuis, au point d'afficher des marges confortables, autour de 7% pour 2017. Les coûts seront réduits dans toutes les fonctions, des frais administratifs aux dépenses de R & D en passant par les investissements, qui passeront de 6 % à 4 % des revenus. "Je me concentre surtout sur les coûts concernant les salariés".

Passé dans le giron de PSA, Opel compte redevenir rentable d'ici à 2020 grâce à un plan de réduction des coûts n'impliquant pas de fermeture d'usine. Le groupe veut augmenter ses ventes sur le segment des véhicules utilitaires légers de 25% entre 2017 et 2020. Quatre ans plus tard (2024), tous les modèles de la gamme seront déclinés dans une version électrifiée, électrique ou hybride. Notamment dans le partage des composants techniques.

Tous les nouveaux véhicules Opel/Vauxhall seront conçus par le centre R&D de Rüsselsheim, qui deviendra un centre de compétence global pour le groupe PSA.

L'outil industriel sera optimisé sur les 10 prochaines années.

Il va par ailleurs proposer une "offre électrifiée" sur toutes ses lignes de produits d'ici à 2024. La citadine best-seller Corsa disposera elle d'une version 100% électrique dès 2019.

Opel/Vauxhall utilisera pleinement les technologies du Groupe PSA (moteur électrique, plug-in hybride et moteurs thermiques efficients). Une marque qui conservera son identité allemande promet Michael Lohscheller, le nouveau patron de la marque. Les interrogations sur l'identité allemande avaient été soulevées par Carlos Tavares lors du rachat de la marque en mars.

Alors que certains craignaient que la marque Opel soit abandonnée, il n'en est pas question. L'Opel Adam et l'Opel Cascada vont ainsi passer à la trappe. Pour ce faire, le groupe PSA applique la recette qui l'a lui-même sauvé, lorsqu'il était proche de faillite en 2012.

Les mesures annoncées par le directeur général d'Opel, Michael Lohscheller, se sont toutefois voulues rassurantes - dans un premier temps.

Opel se déploiera également sur plus de 20 nouveaux marchés d'ici à 2022. L'an dernier, Opel n'a vendu que 1,16 million de voitures principalement en Europe.

La presse allemande craint également des remaniements sur le plan social. Mais un plan ne sera que 5% de travail à faire, il reste 95% de mise en œuvre. Le respect des normes européennes de CO2 est l'un de ses défis. Et il faut aussi reconnaître que cette société a accumulé 10 milliards de pertes, supprimé près de 30.000 postes de travail et perdu beaucoup de postes en Europe. Notamment en réduisant ses coûts de production.

Le plan de redressement de la marque allemande vise un retour à la rentabilité d'ici à 2020.


Sommé de réduire la voilure — Opel